Faire ses propres semis

Pour le prix d’un plant en jardinerie, vous pouvez acheter un sachet de graines et faire vos propres semis.

Il n’y a rien de plus gratifiant que de voir pousser ses propres semis et de récolter le fruit (ou les légumes) de son travail.

Selon votre région, en février, mars et avril, vous pouvez commencer à faire des semis dans des petits pots, pour préparer le potager du printemps. Après, vous pourrez semer directement puisque le climat le permet.

Semer des courgettes (Nutri Green Planet)

Pourquoi faire ses propres semis ?

Les jardineries proposent des plants de légumes, prêts à planter, tout au long de l’année; alors, pourquoi réaliser ses propres semis?

Les semis à l’intérieur ou sous serre demandent du travail et de la patience, mais c’est plus économique! La première année, vous devrez investir un peu pour de l’équipement et des accessoires de base nécessaires pour la germination. Mais vous pouvez réutiliser beaucoup de choses et faire plaisir ainsi à votre portefeuille et à la planète.

Si vous êtes jardinier amateur, faire vos propres semis vous procurera le plaisir de regarder pousser jour après jour les petites graines. Cela demande un peu de temps et de la patience mais récolter vos fleurs et légumes est si fascinant que le reste ne compte plus… et cela toute l’année!

 

Faire ses propres semis (Nutri Green Planet)

Faire des semis ou semer directement en terre ?

Le semis en pleine terre au potager est conseillé pour les grosses graines, pour les bulbes et pour les légumes dont on consomme la racine (carottes, panais, …).

D’autre part, certaines variétés de légumes comme la carotte, la laitue, le chou, le panais, le radis, le salsifi ou encore le navet, supportent mal l’opération de repiquage. Semez-les directement en terre.

Le semis direct ne convient pas pour les graines qui ont besoin de beaucoup de chaleur pour germer et pour les plantes très lentes à pousser. Les semer en intérieur ou sous serre vous permet de mieux contrôler les conditions de croissance (lumière, température, humidité, …)

Une autre raison qui pourrait vous motiver à réaliser vos semis est que les limaces et les escargots s’attaquent peu aux plants vigoureux et d’une certaine taille. Ils se régaleront de vos petites pousses qui sortent de terre dans votre potager mais laisseront davantage de côté vos plants que vous y repiquez.

 

Limace sur jeunes pousses (Nutri Green Planet)
Semis direct en pleine terre du potager (Nutri Green Planet)

Quel contenant choisir pour faire des semis ?

Il existe dans le commerce plusieurs contenants fabriqués explicitement pour les semis. On retrouve ainsi des caissettes de pastilles de tourbe recommandées pour les petites graines et les pots pour plantations biodégradables. Ces pots sont parfaits pour les semences plus grosses comme les citrouilles ou les plants aux racines fragiles, comme les concombres, puisqu’on peut les planter dans le sol avec le semis.

Notez qu’on critique souvent les godets biodégradables car ils ont la réputation de pomper l’eau au détriment des semis.

Mais vous pouvez utiliser d’autres récipients pour vos semis et favoriser ainsi le recyclage. Ne jetez plus vos boîtes à œufs (plastique ou carton), récipients en polystyrène (poissonniers), pots de yaourt, … Ils feront d’excellents contenants pour votre terreau et vos graines.

Petit conseil: lorsqu’il s’agit de semer des grosses graines (haricots, petits pois, cardons, potimarrons, fèves, concombres, cornichons, courges, melons), il est très pratique de semer dans des contenants individuels car vous n’aurez pas besoin de les rempoter.

 

 

Contenant biodégradable (Nutri Green Planet)
Contenant polystirène (Nutri Green Planet)
Contenant individuel (Nutri Green Planet)

Comment semer ?

  • Humidifiez généreusement (mais délicatement) la terre avec un vaporisateur.
  • Pour le semis en godets, enfoncez doucement vos graines avec le doigt, à l’aide d’un plantoir ou d’une petite cuiller.
  • Recouvrez les graines d’environ 5 mm de terreau. La profondeur est généralement indiquée sur l’emballage mais l’idéal est 3 fois la dimension de la graine.
  • N’oubliez pas d’identifier les semis avec des petits bâtons de bois (pour éviter le plastique).
  • Placez enfin les semis à germer dans un endroit tempéré et lumineux.
Faire ses propres semis 2 (Nutri Green Planet).jpg
Semer les graines à la main (Nutri Green Planet).jpg
Tasser les graines des semis (Nutri Green Planet)

Échelonner vos semis dans le temps

Pour profiter de longues périodes de récoltes, n’hésitez pas à échelonner vos semis toutes les 2 ou 3 semaines.

Dans un premier temps, il est intéressant de noter quelles sont les grandes périodes de semis, même si le calendrier des semis varie forcément selon la région dans laquelle vous vous trouvez.

N’oubliez pas de tenir compte de la durée de croissance de vos graines et de la température extérieure de la région où vous habitez. Pour les tomates par exemple, il faut compter environ 6 semaines entre le semis et la plantation. Si vous comptez les replanter à l’extérieur et que vous vivez dans une région où la température du sol atteint 18°C en mai, cela signifie que vous devrez attendre le mois de mars pour commencer vos semis.

Si vous semez plusieurs variétés de légumes, un planning peut être fort utile. Chaque mois de l’année permet des faire des semis bien précis, toujours dans le même but : un jardin d’agrément exceptionnel et un jardin potager comportant un maximum de fruits et légumes.

Dans votre planning, rappelez-vous que le but de réaliser des semis pour le jardin extérieur n’est pas de produire de grands plants déjà en fleurs. En effet, un plant aussi développé s’acclimatera mal aux conditions d’extérieur. Privilégiez donc la production de jeunes plants sains et robustes, pleins d’énergie, qui prendront rapidement leur élan une fois que vous les repiquerez en pleine terre.

Faire des semis échelonnés dans le temps (Nutri Green Planet)

Rôle de la lumière et de la température

Pour favoriser la germination, placez les semis sous serre (un couvercle en plastique ou du film transparent peut jouer cette fonction).

Pensez à aérer de temps à autres pour recycler l’air ambiant et éviter la fonte des semis. Une fois les feuilles sorties en surface du terreau, vous pouvez retirer le couvercle et arroser régulièrement vos plants en les plaçant à un maximum de luminosité.

Si vous faites vos semis très tôt en hiver, le manque de lumière naturelle risque d’affecter la croissance des graines. Il est alors conseillé d’opter pour un éclairage d’appoint avec des néons ou fluo-compact.

Si vous semez directement dans la terre du potager tôt dans la saison, veillez à mettre sur les semis un filet de protection pendant la nuit afin de conserver la chaleur indispensable nécessaire à la germination des graines. Cela les protégera du froid et des dernières gelées selon les régions. En procédant ainsi, vous pourrez obtenir des semis précoces. Les principaux que l’on peut citer sont les fèves, les carottes, les laitues de printemps, les épinards, les pois, certains choux, les oignons, les poireaux, les navets, …

Lumière de croissance pour plantes (Nutri Green Planet)

Fonte des semis et semis qui filent

Selon Wikipedia, la fonte des semis est une maladie cryptogamique des plantes dont un des principaux symptômes est un pourrissement des jeunes pousses en cours de germination. Pour éviter la fonte des semis, étalez une couche de charbon de bois pilé, ou un peu de poudre de cannelle à la surface du terreau. Certains terreaux sont spécialement conçus pour les semis et sont traités spécifiquement pour éviter cette maladie.

Beaucoup de personnes rencontrent le problème des semis qui filent. Surtout avec les tomates! Il s’agit d’un phénomène fréquent lorsqu’on débute ses semis. Cela se produit si vous semez trop serré. Vos graines n’ont pas assez de place pour se développer et les tiges filent. L’autre cause plus fréquente encore est un problème de lumière trop faible couplée à une température trop élevée. Si vos semis filent, modifiez les conditions de lumière et de température. Rempotez vos plants de façon à rajouter de la terre pour que seulement 1 cm de tige dépasse avant les cotylédons. Les cotylédons sont les  feuilles primordiales constitutives de la graine. Elles sont souvent au nombre de deux et ce sont les premières feuilles qui poussent sur la tige.

Semis qui filent (Nutri Green Planet)

Conclusion

Faire des semis de tomates, de salades ou de courgettes n’est donc pas très compliqué. Pour réussir vos semis, de bonnes graines, du terreau et un peu d’eau suffisent, à condition de savoir prendre soin des futurs plants (pas trop de chaleur et beaucoup de lumière). Le dernier élément de la recette est la patience! Celle-ci est de mise partout au potager.

N’hésitez pas à lire notre article sur les meilleures associations de plantes au jardin, la façon de tamiser votre terreau et nos articles consacrés à la permaculture.

 

Pin It on Pinterest

Share This
0